L’illusion de profondeur explicative

Nous avons tendance à surestimer notre compréhension du fonctionnement de nombreux dispositifs. C’est cette illusion de profondeur qui nous fait croire que nous savons, par exemple, comment fonctionne une arbalète, un microscope, ou… une chasse d’eau. Pourtant, lorsqu’on nous demande d’expliquer en détails ce que nous croyons savoir, nous sommes souvent pris au dépourvu. Un des articles ayant mis à jour cette illusion est celui de Rozenblit et Keil paru en 2002 dans la revue Cognitive Science. En 12 études, les chercheurs montraient la robustesse de cette illusion. Voici le résumé de l’article traduit en français (mais vous pouvez lire l’article en anglais en entier en cliquant ici).

Les gens ont le sentiment qu’ils comprennent des phénomènes complexes avec beaucoup plus de précision, de cohérence et de profondeur qu’ils ne le font réellement; Ils sont sujets à une illusion – une illusion de profondeur explicative. L’illusion est beaucoup plus forte pour les connaissances explicatives que beaucoup d’autres types de connaissances, comme celle des faits, des procédures ou des récits. L’illusion de profondeur explicative est plus robuste lorsque l’environnement fournit des explications en temps réel avec des mécanismes visibles. Nous montrons l’illusion de la profondeur avec des connaissances explicatives dans 6 études (1-6). Ensuite, nous montrons des différences dans l’excès de confiance sur la connaissance à travers différents domaines du savoir (études 7-10). Enfin, nous explorons les mécanismes sous-jacents à la confiance initiale et à la confiance excessive (études 11 et 12), et discutons les implications psychologiques de ces résultats.