Projet EEC

Nous sommes heureux d’annoncer que le projet de recherche « Education à l’Esprit Critique » (EEC) a été sélectionné par l’ANR qui en finance une partie. Ce projet de recherche se déroulera de janvier 2019 à décembre 2012.

Contexte : Appel à projets générique 2018, Agence Nationale de la Recherce (ANR)

RÉSUMÉ
L’esprit critique – notion proche des  » HOTS  » (High Order Thinking Skills) et en lien avec les EMI – est au cœur des politiques éducatives les plus récentes. Le ministère de l’Éducation Nationale a lancé fin 2016 un projet sur l’éducation à l’esprit critique et une large consultation des enseignants à ce sujet. On découvre en effet qu’à l’ère du numérique, les citoyens ne sont pas armés pour faire face au flux d’arguments charrié par Internet, se trouvant souvent démunis. On observe aussi que la persistance de croyances irrationnelles fait parfois peser une menace sociale importante, comme celle que revêt le rejet des vaccins ou la remise en cause du réchauffement climatique. Permettre aux élèves tout d’abord, puis aux citoyens, de se former à l’esprit critique afin de mieux tirer profit du monde de l’information dans lequel nous vivons est donc une question sociale majeure. Or, si les projets éducatifs se multiplient dans ce sens, il n’existe que peu d’études scientifiques pour valider les méthodes proposées par les différents acteurs de l’éducation et de la formation. Les projets pédagogiques mis en œuvre par les acteurs de l’éducation ne s’appuient en général pas non plus sur les résultats de la recherche scientifique internationale. Il est assez paradoxal que la volonté d’enseigner aux jeunes à se méfier de leur intuition, à passer toute information au crible de la raison et de la méthode, ne s’accompagne pas toujours du sentiment que l’éducation à l’esprit critique elle- même devrait se soumettre aux mêmes exigences de validation empirique. Il nous semble qu’il y a là une lacune à la fois scientifique et éducative importante et que l’éducation à l’esprit critique devrait être le premier champ à entrer de plain-pied dans le monde de l’éducation de la formation fondée sur les preuves.

COORDINATEUR

Nicolas Gauvrit (CHART-EPHE)

AUTRES MEMBRES DU PROJET

Katia Allégraud (Fondation La Main à la Pâte)

Gérald Bronner (Université Paris Diderot)

Roberto Casati (Institut Jean Nicod)

Sylvain Delouvée (Université Rennes 2)

Mathieu Farina (Fondation La Main à la Pâte)

Mathieu Hainselin (Université d’Amien)

Laurence Honnorat (Société Innovaxiom)

Yvonnick Noël (Université Rennes 2)

Elena Pasquinelli (Fondation La Main à la Pâte)

Gabrielle Zimmermann (Fondation La Main à la Pâte)